17/01/2017

Creully - La façade d'une boutique du XVIIIe retrouvée dans la boulangerie.


L'agencement d'une boutique amène parfois des découvertes intéressantes sur la plan architectural. C'est le cas dans la boulangerie située sur la place de Creully.  En étudiant le cadastre le plus ancien, celui de 1811, on note que les échoppes du trottoir sud de la place de Creully n'avaient pas l'alignement actuel. Un décrochage apparaît au niveau du passage couvert prés de la boucherie (voir des documents ci-dessous).  Le nouvel alignement remonte aux années 1841...; il fut reconstruit après la catastrophe de novembre 1840. Creully fut détruit à 80% par un incendie.


La boulangerie
 Une fois entré dans la boulangerie, la boutique est séparée par un anse en pierres de taille comportant des feuillures pour recevoir les menuiseries (vitrines).
Nous avons là l'alignement des boutiques avant 1811.
Merci à Christophe et Sophie

14/01/2017

De Creully aux carrières d'Orival en 1947

(Un clic avec votre souris pour agrandir)

12/01/2017

Le facteur de Creully essaye de sauvé un enfant de la noyade

Article paru dans "Ouest-Eclair" du 17 mai 1941. Pierre Barette, le facteur, est mon grand-père.

05/01/2017

Projet de Moulin

Usine établie à Creully par le comte de Marguerie pour la mouture des céréales (1839)

Le moulin de Creully , établi en 1838, sur la Seulles, d'après les procédés les plus nouveaux , avec une chute d'eau de plus de dix pieds, peut écraser , avec les six pavés de meules qu'il fait mouvoir, de quatre-vingts à cent vingt hectolitres de froment par vingt-quatre heures ; et les prix élevés obtenus depuis son établissement par ses produits sur les places de Rouen, le Havre, Honfleur, témoignent de leur bonne qualité.

On doit s'étonner de ne pas voir la place de Caen figurer d'abord, comme le débouché le plus naturel des farines de Creully. Elles s'y vendent également bien, mais en fort moindre quantité, les boulangers de cette ville ayant conservé presque tous l'ancienne manière de pétrir. La majeure partie des consommateurs n'ayant pas d'objet de comparaison, s'en contente, et les étrangers s'étonnent seuls de la différence qu'ils remarquent entre le pain blanc de Caen et celui des villes citées plus haut, dont le prix, du reste , est constamment plus élevé.   

Ceci explique comment une industrie si appropriée au pays a été si longtemps à s'y établir, bien qu'elle fût récla­mée par le sol et la nature de sa production. Un petit nombre de communes voisines approvisionnerait au be­soin l'usine de Creully, indépendamment des grandes ressources d'importation qu'elle possède par sa position géographique.

Ces avantages ont frappé quelques spéculateurs de Caen, et un nouveau moulin, mu par une machine à vapeur, vient de s'y élever. On peut donc espérer qu'une sage émulation, qu'une rivalité bien entendue entre ces deux établissements, amèneront d'heureuses modifica­tions dans la fabrication du pain, et que le jour n'est pas éloigné où Caen n'aura rien à envier à Rouen à cet égard.

Nous pensons que ce résultat désirable serait surtout hâté par l'établissement d'un dépôt public ou halle à farines qui, tout en évitant de porter la moindre atteinte à la classe la moins aisée et la plus nombreuse des consom­mateurs, permit une appréciation plus large pour les pains blancs ou de choix , et donnât au boulanger le moyen de satisfaire aux exigences du consommateur délicat. Alors le double but de perfectionnement et d'utilité publique que doit se proposer tout industriel consciencieux, sera rempli : moyen de nivellement pour le prix des blés, en établissant un débouché certain et régulier en temps d'abondance , et une ressource également facile en cas de nécessité d'importations ; et amélioration sensible dans la nourriture première des populations, tant par l'épuration minutieuse que subissent les blés avant d'être réduits en farine, que par l'excellence des procédés de moulage et de blutage de ces farines.

02/01/2017

Creully - Le plus ancien plan de Creully

1770
Seuls les édifices principaux sont représentés vue de face

L'église
Les halles
Le château

26/12/2016

Années 1950...... Balade aérienne au dessus de Creully

Nous sommes dans les années 50.
L'envie vous vient de planer au dessus de Creully, au dessus des rues, de la place avec son kiosque, de l'église , du château ou de la laiterie.......
.......voyez ce petit montage ci-dessous.

video
En cliquant sur les 4 flèches > plein écran.

21/12/2016

La bûche de Noël.... une tradition normande.


 En Normandie, la bûche, souque, chouquet ou chuquet était installée par le père de famille. Louis-Antoine-François de Marchangy (1782-1826), magistrat et littérateur, député sous la Restauration, évoquait cette tradition en ces termes :
Le père de famille, accompagné de ses fils et de ses serviteurs, va à l’endroit du logis où, l’année précédente, à la même époque, ils avaient mis en réserve les restes de la bûche de Noël. Ils rapportent solennellement ces tisons qui, dans leur temps, avaient jeté de si belles flammes à rencontre des faces réjouies des convives.L’aïeul les pose dans ce foyer et tout le monde se met à genou en récitant le Pater. Deux forts valets de ferme apportent lentement la bûche nouvelle, qui prend date, comme dans une dynastie. On dit la bûche 1ere, la bûche 2e, la 20e, la 30e, ce qui signifie que le père de famille a déjà présidé une fois, deux fois, vingt fois, trente fois semblable cérémonie.
La bûche nouvelle est toujours la plus grosse que le bûcheron puisse trouver dans la forêt, c’est la plus forte partie du tronc de l’arbre ou, le plus souvent, c’est la masse de ses énormes racines, qu’on appelle la souche ou la coque de Noël.
À l’instant où l’on y met le feu, les petits enfants vont prier dans un coin de l’appartement, afin, leur dit-on, que la souche leur fasse des présents, et, tandis qu’ils prient, on met à chaque bout de cette souche des paquets d’épices, de dragées et de fruits confits.
Merci à Yvongénéalogie.

13/12/2016

Creully - Septembre 1880 - Les jurés du concours agricole face au taureau

— Dimanche, à Creully, au moment où venait de s'ouvrir le concours d'animaux organisé par la Société d'agriculture de Caen, un accident, qui aurait, pu avoir des suites fort graves, s'est produit. Les membres du jury étaient arrivés près d'un taureau ; M. Hornez lui examinait la mâchoire pour s'assurer de son âge, lorsque cet animal, insuffisamment retenu par le bouvier, se retourna et se mit à ruer avec une telle violence, que M. Hornez, s'il ne se fût esquivé, aurait été atteint en pleine poitrine; M. le comte d'Osseville a été jeté à terre; M. Jardin légèrement contusionné au bras droit; mais M. Duquesnel, frappé au pied gauche par la ruade de la bête, a été blessé assez gravement. On voit que tout n'est pas rose dans les fonctions de juré des concours agricoles.

10/12/2016

La forteresse de Creully et les moulins (1818)

Cette aquarelle de John Sell Cotman est au Norwich Castle Museum de Londres.

02/12/2016

Une bonne année pour la coop. de Creully


Creully - Février 1866 - Cheval, voiture et voyageurs dans la Seulles


Jeudi dernier, à Creully, un accident qui aurait pu avoir des suites très graves est ar­rivé au pont qui traverse la Seulles, à la sortie du bourg.
M. Audrieu, de Bayeux, quittait Creully. Il était avec Madame Audrieu dans une voi­ture d'occasion, lourde et pour les bran­cards de laquelle les traits de l'équipage étaient trop courts, en sorte que l'on dut les rallonger au moyen de chaînes dont les cro­chets fermaient mal. L'un des traits ne tarda pas à se détacher; il vint battre les lianes du cheval, qui s'emporta aussitôt.
Au sortir de Creully, il existe une côte très rapide, qui, avant d'arriver au pont, présente deux courbes, la première de gauche à droite, la seconde de droite à gauche. Le pont est distant d'une dizaine de mètres de cette dernière courbe.
La voilure commençait a descendre la côte, lorsque le trait se détacha. M. Audrieu voulut serrer le frein des roues mais il eu fut empêché par un cabriolet venant en sens inverse et qu'il fallait éviter. Le cheval était lancé au grand galop. A la seconde courbe, le trait détaché atteignit de nou­veau l'animal qui fit un bond prodigieux et franchit le talus haut à peine de 60 centi­mètres qui borde la route en avant du pont. Cheval, voiture et voyageurs furent précipi­tés dans la rivière.
Dans le choc, la voilure fut brisée. Par un hasard des plus heureux, M. et madame Au­drieu ne reçurent aucune blessure, et quand on vint à leur secours, ils s'étaient mis hors de danger.
Le harnais ayant cédé sous les efforts du cheval, ce dernier en a été quitte pour un bain qui a duré près d'une heure. On a eu beaucoup de peine à le retirer de l'eau; il a fallu l'enlever au moyen de poulies.

27/11/2016

Halte à la laiterie Paillaud de Creully pour les colis aux prisonniers de 39-45

La famille de Gérard Adam a raconté son passé de prisonnier de la dernière guerre (39-45).
J'ai trouvé un passage concernant la laiterie Paillaud de Creully.

Témoignage complet sur:
http://www.geocities.ws/lemad/GEN5-1.html

23/11/2016

En feuilletant une BD....le château de Creully

Le château de Creully a servi comme modèle pour des auteurs de BD comme Jérôme Félix et Jérôme Dumas.

15/11/2016

L'ancien maître-autel de l'église Saint Martin de Creully


Détail (R.Lemars)




Détail (R.Lemars)
 

06/11/2016

1847 - Découverte d'un jardinier du Bourgay (Creully)

Le 9 du d'août 1847, le soleil faisait des efforts pour percer les nuages, un jardinier bêchait la terre de son courtil ayant le projet de planter les pôriaux (poireaux) d’hiver. Nous sommes au hameau du Bourgay, commune de Creully. Ce hameau se trouvait entre le chef-lieu de canton du Calvados et la localité de Saint Gabriel-Brécy.
Le jardinier se baissant pour retirer une racine de liseron ramassât une rondelle qu’il prit pour un bouton de fort diamètre. Il l’essuya avec le chiffon qui dépassait de sa poche et se rendit compte de son erreur ; c’était une pièce.

Il la montra rapidement à un homme de Creully qui se renseignât et on eut plus tard grâce à un spécialiste, Monsieur Lambert la description de ce petit trésor du Bourgay.
Très-belle pièce d'or aux types de Philippe de Macédoine. Ce statère, d'un travail très remarquable, pourrait passer, aux yeux de beaucoup de personnes, en raison de sa bonne exécution, comme étant de coin grec, et cependant, après un examen sérieux, nous déclarons qu'il n'en est rien, et que, malgré l'intégrité de l'inscription grecque du nom de Philippe, correctement écrit en toutes lettres, on doit voir dans cette curieuse monnaie l'une des premières imitations gauloises des statères d'or de la Macédoine. Cette belle monnaie, que chacun pourra étudier facilement, puisqu'elle fait aujourd'hui partie des collections de la Société des Antiquaires de Normandie, servira de point de départ pour étudier et comparer l'habileté des Gaulois dans les premières imitations des espèces macédoniennes
La découverte du Bourgay fut considérée comme utile, en ce qu'elle offre un moyen de comparaison certain pour reconnaître les espèces de ce genre qui peuvent se rencontrer sur le sol de notre pays. La simple inspection de cette monnaie, en la comparant à une pièce de coin grec, ne peut permettre aucun doute.

Informations trouvées dans un mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie.

31/10/2016

26 septembre 1786 - Le cimetière de Creully déplacé.

En cette Toussaint, je vous présente l'acte de transfert du cimetière route de Caen.